Partager:

Racontez-nous Simon STERCHI !

06 fév 2018 Interview

Des blessures à la pelle en début de saison et maintenant les joueurs sont touchés par une épidémie. Le HCC 2017/18 est-il maudit ?

Je ne sais pas s’il faut parler de malédiction, mais quand tu compares les résultats avec les blessés et ceux que nous réalisons actuellement, nous serions peut-être en train de nous battre sur le podium. 

Ce soir, le HCC affronte Ajoie pour la 9ème fois de la saison. Le classement au 29 janvier voit les deux équipes s’affronter en quarts de finale des play-offs. Vous allez finir par partir en vacances ensemble, non ?

C’est plutôt spécial, mais il faut relever le positif de la situation ; les matchs contre Ajoie, que ce soit à Porrentruy ou aux Mélèzes, sont toujours intenses et amènent beaucoup d’ambiance et d’émotion.

Plus sérieusement, quel club voudrais-tu éviter en quart de finale ?

Rapperswil, mais pas en raison des résultats de la saison. Cela voudra dire que nous avons terminé 8ème du championnat ce qui, compte tenu de ce que j’ai dit avant, signifierait que notre fin de saison a été médiocre. Nous n’aurons de toute façon pas le choix de l’adversaire et nous tomberons contre une équipe que nous avons battue au moins une fois cette année. 

Dans le cadre de ton futur départ à Langenthal, on pouvait lire, entre autres, que c’était une meilleure adresse pour pouvoir évoluer en Nationale League. Tu réponds quoi ? 

Que le maillot que tu portes n’a pas d’importance. C’est à toi de montrer aux directeurs sportifs des club de Nationale League que tu mérites leur attention. Il n’y a que la vérité de la glace qui compte au final. Certes deux joueurs de Langenthal au moins franchissent le pas de la Nationale League cette saison (Jeffrey Füglister et Claudio Cadonau), mais Laurent Meunier et Adam Hasani l’ont fait au terme de la saison dernière, en portant le maillot du HCC. 

Dans 2 semaines, le HCC débute les play-offs. Un message à adresser aux fans ?

J’aimerais pouvoir retrouver l’ambiance du Winter Derby lors de chaque match des Play-offs. Venez donc nombreux nous encourager. Soutenez-nous comme vous l’avez fait le 19 janvier, alors que nous étions menés. Ne lâchez rien, même si le score est serré. Nous avons besoin de ressentir votre total soutien. C’est tous ensemble que nous vaincrons parce que « LA T'CHAUX C’EST NOUS ! ».