Partager:

L’édito de Christian Weber

27 sep 2017 Editos

Le niveau de forme de l’équipe

Chaque club a une façon assez identique de procéder. Le début de la période de préparation a été excellent, mais le travail foncier se paie à un moment donné et la forme à tendance à prendre une courbe descendante avant de remonter progressivement tout au long de la saison. Le but est naturellement d’être au top au moment des play-offs. Il faut préciser que la progression n’est pas une courbe parfaite et qu’il faut faire avec des impondérables, qui peuvent aussi être dus à des facteurs externes, tels que les blessures. Nous sommes bien conscients que certaines performances en match de préparation ont pu décevoir, mais nous en tirons aussi des enseignements utiles.

La collaboration entre la SA, les Elites et le Mouvements juniors ?

Comme tout le monde, j’ai entendu les problèmes que le MOJU avait rencontré la saison dernière. Nous avons eu régulièrement des séances à ce propos avec les entraîneurs concernés et nous continuons dans cette direction cette saison. Nous sommes tous parfaitement conscients que le bassin de recrutement est réduit et qu’il est difficile de renforcer ces équipes. Les élites jouent à trois lignes, mais cela leur permet aussi d’avoir du temps de jeu et prendre ainsi de l’expérience. Ceci dit, il est clair que nous essayons de renforcer nos équipes élites et novices-élites.

Le partenariat avec Uni Neuchâtel

A ce jour (14 septembre), je n’ai pas plus d’informations que ce que j’ai pu lire dans la presse. J’ai avant tout des contacts avec l’entraîneur, Marc Gaudrault et nous continuons à collaborer de la même manière. Les joueurs concernés par ce partenariat, Jari Allevi, Billy Hunziker et Elton Shala, peuvent être mis à tout moment à disposition par le HCC. A l’inverse, nous avons pris en licence B deux joueurs : Adam Rundqvist et Nicola Aeberhard. Encore une petite précision concernant Adam Rundqvist : Celui-ci n’est pas venu frapper à la porte du vestiaire du HCC. C’est en allant assister à l’entraînement d’Uni que j’ai constaté le potentiel de ce joueur et que j’ai proposé qu’il rejoigne notre équipe.

L’engagement de John McFarland

C’est en discutant avec de nombreuses personnes le connaissant, au Canada ou en Europe, que nous avons commencé à nous intéresser à ce joueur. Etre estampillé AHL n’est pas suffisant, il a fallu aussi qu’il réponde à nos exigences. Nous voulions un joueur droitier, rapide et robuste. John répond à ses critères et nous avons aussi vu passablement de vidéos pour nous faire une idée. De plus, son caractère et sa volonté ont aussi été des critères déterminants. Je peux assurer que les gens qui l’ont vu à l’œuvre n’ont pas encore vu tout ce dont il est capable.   

En français dans le texte

Je continue d’apprendre le français et j’essaie aussi de le parler avec mes interlocuteurs. Mais ce n’est pas toujours évident et je ne peux pas encore tenir de long discours en français. (ndlr l’interview a été réalisée en Allemand et la traduction assurée par le soussigné, parfois librement, mais toujours en respectant l’esprit de la pensée de Christian).

 

Christian Weber

Directeur Sportif

 

Propos recueillis par Jean Dreier