Partager:

Racontez-nous Sébastien Hostettler !

12 Jan 2018 Interview

Ce soir, le HCC affronte Zoug Academy. Sans vouloir remuer le couteau dans la plaie, qu’est-ce que qu’est-ce qui s’est passé lors des 10 dernières minutes du match de Sursee et est-ce que la charge sur Tim Wolf a pu avoir des conséquences plus importantes ?

Je pense avant tout que cette fin de match est une continuation de la situation que nous vivions depuis quelques temps. Il n’a dès lors pas fallu grand-chose pour que nous soyons déstabilisés et perdions nos moyens.  La charge sur Tim n’est pas la cause, mais il est comme le reste de l’équipe et le but encaissé alors que nous étions en supériorité a eu un effet sur tout le monde et pas seulement sur Tim. Même si nous étions en progrès mentalement, nous n’étions pas encore en mode « destroyer de guerre ».

Comment est planifié l’emploi tu temps d’un hockeyeur, du point de vue des entraînements et des évènements extra-sportifs ?

Le planning est établi sur une base mensuelle. Bien entendu, il est adaptable en fonction des évènements ou d’un choix de l’entraîneur, voir aussi des résultats. C’est la même chose pour les activités extra-sportives (shooting, dédicaces, invitations des sponsors). J’ajouterais encore que les congés sont également planifiés et sont en général collectifs. On peut aussi nous demander d’être tout de même présents lorsqu’il y a un entraînement facultatif au programme.  

Peux-tu nous dire quel est ton rôle au sein du staff administratif du HCC ?

Je suis employé à 30 % par le club et je travaille au sein du département marketing dirigé par Joëlle Massé. D’une manière générale, je ne m’occupe pas des affaires courantes mais plutôt des projets spéciaux ou ponctuels lancés non seulement par Joëlle mais aussi par Gérard Scheidegger. Parmi ceux-ci on peut relever par exemple la construction et la mise en route des nouvelles Terrasses, les loges, l’Espace Viteos ou les matchs internationaux. Il faut préciser que c’est un département où il règne un très bon esprit de collaboration entre tous et que chacun est toujours prêt à donner le coup de pouce nécessaire pour décharger l’autre en cas de surchauffe. Les gens ne se rendent pas forcément compte du travail qui est fourni, le plus souvent dans l’ombre. La qualité du travail est un élément essentiel et omniprésent dans notre quotidien.

Donc envisages-tu un avenir dans le marketing après ta carrière ?

C’est effectivement un domaine que j’ai appris à découvrir et à apprécier. Il possède de nombreuses facettes qui permettent de faire appel à la créativité et qui permet de rencontrer de nombreuses personnes. Il est toujours réjouissant de voir des projets aboutir et de recevoir des compliments pour la qualité d’un service fourni.  Dès lors, pourquoi ne pas aller plus loin dans ce domaine ?