Partager:

Racontez-nous Vincenzo KÜNG !

15 nov 2017 Interview

Les questions de Julien Perrot (supporter du HCC) – les statistiques sont-elles utiles et importantes dans la vie d’un hockeyeur professionnel et King Küng est-il un surnom que l’on te donne ?

Elles sont utiles dans la mesure où elles doivent servir à s’améliorer. Mais il ne faut pas non plus se focaliser dessus car les statistiques ne reflètent pas toujours la réalité de ce qui se passe sur la glace. Quant au surnom de « King Küng », j’avoue que c’est la première fois qu’on me le dit. Ceci dit, c’est très drôle.

Comment te sens-tu ici à La Chaux-de-Fonds ?

Très bien. C’est un bon groupe au sein duquel il est facile de s’intégrer. Nous faisons beaucoup de choses ensemble en-dehors du hockey, ce qui est toujours agréable.   

Tu as été formé à Thoune avant de jouer en Élites à Davos. Visais-tu alors une place dans la phalange d’Arno del Curto ?

En ayant rejoint Davos, j’espérais naturellement pouvoir évoluer en National League, ce que j’ai fait d’ailleurs à deux reprises. Mais c’était peut-être trop tôt et la concurrence était féroce. 

As-tu un rôle spécifique au sein de la triplette que tu formes avec Jérôme Bonnet et Diego Schwarzenbach ?

En premier lieu, je suis un joueur de centre avec tout ce que cela comporte au niveau des responsabilités. Mais dans cette ligne, il est clair que je suis aussi là pour utiliser mon physique et faire de la place devant les buts.

Tu es champion suisse de Swiss league avec Langenthal. Le club a pourtant échoué face à Ambri qui était pourtant qualifié de « bon à prendre ». L’écart entre les deux ligues est-il insurmontable ?

Contrairement à Rappi pour qui la promotion est le but principal, celui des dirigeants de Langenthal était d’obtenir le titre, ce que nous avons fait au terme d’une belle saison. Nous n’avons pas été ridicules lors de la série contre Ambri, et tout s’est finalement joué sur des détails car nous avons joué le coup à fond. Il faut rappeler aussi que Jeff Campbell était blessé durant les Play-offs et nous n’avions donc évolué qu’avec un seul mercenaire. Donc non, l’écart n’est pas insurmontable, mais il faut que tous les paramètres soient positifs.