Partager:

RACONTEZ-NOUS JEROME BONNET !

03 Jan 2018 Interview

Avant de parler de hockey, peux-tu me dire ce qu’est
DNA PERFORMANCE ?

C’est une Start-Up fondée à Genève et dont je suis partenaire avec la Doctoresse Stefania Ubaldi, qui est notamment titulaire d’un Doctorat de Recherche en physiopathologie. DNA Performance vise à effectuer des tests génétiques, via une analyse ADN, afin de déterminer les prédispositions nutritionnelles et physiques. Sur la base de cette analyse, nous proposerons des plans d’entraînements et de nutrition personnalisés. C’est un projet que je mène depuis une année environ et qui devrait pouvoir démarrer pleinement à partir de janvier 2018. 

Quand on parle de prédisposition aux blessures, de quels types
de blessure parle-t-on plus précisément ?

Il s’agit des blessures liées aux fibres molles du corps humain, par exemple les tendons et les ligaments. L’analyse ADN va également permettre de déceler les prédispositions aux problèmes musculaires, tels que les claquages, par exemple.

Est-ce que je peux dire qu’après la PNL qui s’occupe de la tête,
DNA performance s’occupe des jambes ?

C’est peut-être un peu simpliste, mais c’est bien cela. La PNL (ou Programmation Neuro-Linguistique) s’occupe des aspects psychiques, alors qu’avec DNA Performance, on va se focaliser sur les aspects physiques. 

Je lisais dans la presse que ta ligne (Avec forget et sterchi) était trop offensive. Même si les stats des +/- va dans le même sens, as-tu
le sentiment que c’est le cas ?

Je pense avant tout que si nous avions un meilleur pourcentage de réussite, on ne parlerait même pas de cela. Il est vrai que nous connaissons un problème à la concrétisation de nos actions. 

Quelles sont tes résolutions personnelles pour cette année 2018 ?

Continuer à avoir du plaisir dans ce je fais. C’est essentiel. J’aimerais aussi avancer de façon significative dans mes projets personnels, que ce soit la PNL ou DNA.