Partager:

Racontez-nous Fabian Ganz

27 sep 2017 Interview

Ce soir, le HCC joue contre Olten, un petit message à l’attention de Devin Müller ?

En fait rien de spécial. C’est d’ailleurs le sentiment qu’il aura en revenant aux Mélèzes. Il a fait un choix et je suppose qu’il sera prêt. Mais moi aussi…

Olten a fait le grand ménage cette saison et se présente comme un gros favori, comme tu as joué là-bas, le public supportera-t-il un nouvel échec ?

Il est clair que le public local est très exigeant, encore plus que celui des Mélèzes. Tout ces changements vont motiver eur équipe et leur public.

Les arbitres ont reçu des instructions concernant la tolérance zéro. Est-ce difficile à appliquer ?

Les changements vont évidemment être difficiles à appliquer tout de suite. Mais ce sera aussi le cas pour les arbitres qui auront tendance à tout siffler en début de saison, et qui vont rapidement se mettre le public à dos. Mais ils vont ensuite plus laisser le jeu se dérouler je pense, comme cela déjà été le cas par le passé.  Un arbitre est intervenu dans chaque club pour expliquer toutes ces nouveautés. Après c’est à nous de nous adapter le plus vite possible car il est certain que les premiers matchs vont beaucoup se jouer en situation spéciale.

T’es-tu complètement rétabli après ton opération de fin de saison ?

J’en ai eu effectivement pour six mois de rééducation. Cela a été un long chemin pas toujours évident à vivre. Mais au final, je suis content de l’avoir fait car la saison passée était très difficile car mon épaule pouvait se déboîter à tout instant. Là je suis prêt, même si je sais que cela ira encore de mieux en mieux au fil des matchs.

Quelle patinoire préfères-tu et laquelle détestes-tu le plus ?

S’il faut juste qualifier les patinoires et pas les équipes qui y jouent ou le public ; la patinoire de Winterthour est certes petite, mais les vestiaires sont très grands. Par contre, je n’aime pas la Litternahalle de Viège, car les vestiaires sont exigus, ce qui n’est pas agréable avec un déplacement aussi long.

Durant le camp en Autriche, quel était le programme hors glace ?

Cela a vraiment été très intensif. En plus de 2 séances quotidiennes sur glace, nous avions droit à des séances de force et des séances physiques en extérieur avec des courses, des sprints et des sauts.