Partager:

Racontez-nous Daniel EIGENMANN !

27 nov 2017 Interview

La question de Nilma Clerc (supportrice du HCC) Comment va ton bras ?

Je me suis fait opérer peu de temps après l’accident survenu à Viège. On m’a posé une plaque avec 6 vis dans le bras. De ce fait, je ne ressens pas de douleur, mais je suis plus embêté pour la main qui est immobilisée avec l’attelle.

Tu as participé à l’émission « Ninja Warriors » cet été, pourquoi ?

J’avais vu l’émission à la télévision la saison précédente et cela me titillait. De plus, les encouragements de mon amie ont fait que  j’ai rempli les formulaires de candidature sans me faire d’illusion quant à ma participation. J’étais donc un peu surpris d’être admis. Je me suis pas vraiment préparé pour l’émission, à l’exception d’un travail de force avec des copains. C’était un défi intéressant à relever.

L’équipe connaît actuellement une phase délicate. A-t-on envie de réduire le temps de guérison pour aller aider les copains sur la glace ?

Bien évidemment, on veut toujours aider l’équipe. Mais il faut savoir rester raisonnable et ne pas précipiter les choses. J’essaie donc d’apporter mon aide d’une autre façon, en tenant notamment un discours positif avec les joueurs. En regardant les matchs depuis les tribunes, j’ai une autre vision et je peux ainsi conseiller les gars. Mais il faut rester serein et garder son calme. 

Que ce soit au HCC ou ailleurs, il y a passablement de joueurs blessés au niveau des mains. Les gants sont-ils devenus moins protecteurs ?

Ce n’est pas certain, c’est surtout une question de malchance. Ceci dit, il est vrai que les gants sont de plus en plus légers. Mais les mains d’un hockeyeur sont particulièrement exposées car la canne fait obstacle.

Comment entretiens-tu ta forme en période de convalescence ?

Je vais tous les jours en salle de force et je travaille essentiellement le bas du corps, y compris des exercices basés sur la vitesse. Je vais aussi sur la glace après les entraînements de l’équipe pour travailler le patinage. Je manie aussi

un peu la crosse, mais il ne faut pas forcer sous peine de se faire mal à nouveau. Une fois que l’attelle sera enlevée, je pourrai alors travailler le haut de corps.