Partager:

Racontez-nous Loïc Burkhalter

22 sep 2017 Interview

La nomination du capitaine et de ses assistants, une formalité ? 

Chaque club a sa façon de procéder. Au HCC, ma nomination a été un choix de l’entraîneur. Tant qu’il n’y a pas de problème, il n’y aura pas de changement de capitaine. C’est la même chose pour les assistants.

Un vestiaire, c’est au moins 25 personnes, donc autant de caractères, quel est le rôle du capitaine en cas de problème ?

Le capitaine est avant tout là pour faire le lien entre l’équipe et l’entraîneur. Comme tu le dis, il y a autant de caractères que de joueurs. Mais il appartient à chacun de régler ses problèmes. S’il y a quelque chose à dire, je le dirai, mais en aucun cas mon rôle est de systématiquement jouer le policier ou le papa.

Par rapport à la saison dernière, quels sont les plus de l’équipe ?

Il est encore trop tôt pour le dire. Il y a certes plus kilos sur la balance, mais cela ne veut rien dire. Chacun pourra se faire une opinion après quelques matchs.

Comment s’est passé la préparation d’été ?

La préparation s’est parfaitement déroulée. Il a certes fallu assimiler les nouveautés apportées par un nouveau préparateur physique, Dominique Gindraux, ainsi qu’un nouvel entraîneur de force. Mais tout s’est bien déroulé, y compris lors de notre camp en Autriche, qui permet aussi de resserrer les liens entre les joueurs et aux nouveaux de s’intégrer.

Ce soir, le HCC joue pour la 2èm fois contre Ajoie. 10 matchs au programme, une aberration ou une motivation ?

Une motivation car il s’agit d’un derby. 

Sur un plan personnel, tu as été ménagé durant les matchs de préparation, comment te sens-tu aujourd’hui ?

Pour le moment ça va. Je reviens gentiment à 100 % après mes problèmes de genoux de la saison dernière. Avec la compétition, cela devrait aller de mieux en mieux