Partager:

L'édito de Willy Braichet

18 déc 2017 Editos

Une longue histoire avec le HCC

Après avoir évolué au sein du Mouvement Juniors du CP Fleurier, j’ai intégré les juniors élites du HC La Chaux-de-Fonds de 1974 à 1979. Passionné de moto, j’ai ensuite décidé d’arrêter le hockey pour sillonner la planète, au guidon d’un side-car puisque je commençais à « fréquenter » celle qui allait devenir mon épouse. C’est plus tard et au moment où mon fils a commencé le hockey en 1994 que j’ai réintégré la grande famille du HCC. J’ai commencé une carrière d’entraîneur en m’occupant des débutants: Piccolos. J’ai ainsi pu coacher des joueurs tels que Adam Hasani, Evgenyi Chiriaev, et bien d’autres encore. J’ai aussi eu l’occasion de m’occuper de différentes catégories, que ce soit en tant que coach principal ou coach assistant. J’ai finalement pris la fonction de chef matériel avec les novices et les élites.
C’est avec cette dernière catégorie que j’ai connu la promotion en élites A au terme de la saison 2005/06, puis le titre national élites B lors de la saison 2015/16. 

Bien plus que Chef matériel !

à l’instar de Claude Sterchi avec la Première équipe, mon rôle consiste à commander, préparer et réparer tout le matériel nécessaire à la pratique du hockey. Je collabore d’ailleurs avec Claude pour les lessives. J’assure aussi le ravitaillement de l’équipe en fruits et en boissons. Je gère aussi la cagnotte d’après-match, ainsi que la caisse d’équipe. En fin de saison, l’organisation de la sortie d’équipe m’incombe également. Durant les matchs, je m’occupe de payer les arbitres et je joue aussi les soigneurs en intervenant le premier sur la glace. De plus, je n’hésite pas à donner le coup de main nécessaire lors des manifestations organisées par le club.

Un homme à l’écoute

Il faut rappeler que la catégorie Juniors élites concerne des jeunes âgés de 16 à 20 ans et qu’ils sont donc à un tournant important de leur existence.  Je parle avec eux non pas comme un père à son fils, mais comme un copain à un autre copain, mais la politesse est de mise et la relation est basée sur un respect mutuel. Comme ils savent que je suis à l’écoute et très discret, j’ai aussi parfois un rôle de confident. Comme Valery Chiriaev n’a pas d’assistant, je mets à profit cette relation avec les jeunes pour participer aux séances d’équipe ou aux discussions plus individuelles, sans pour autant influer sur la gestion du groupe ou sur les décisions de Valery d’une quelconque manière.

Quand on aime, on ne compte pas 

Je suis, ou plutôt j’étais garde-frontière puisque cela fait 9 mois à présent que j’ai pris une pré-retraite. J’ai donc plus de temps à consacrer à ce que je considère comme un hobby. Auparavant, je devais arranger mes horaires de façon à pouvoir concilier le tout, en ayant souvent juste le temps de passer à la maison pour me changer et filer à la patinoire. Mais en aucune manière je ne me suis plaint car j’apprécie au plus haut point cette activité sociale très enrichissante.

 

Willy Braichet

Chef matériel élites

Propos recueillis par Jean Dreier