Partager:

Un point à la fois mérité et frustrant

06 fév 2018 Résumé

Il a fallu recourir aux pénaltys pour départager le HCC et Langenthal mardi soir. Face aux deuxièmes du classement, les Chaux-de-Fonniers ont fait plus que se défendre. Ils ont certes fini par plier et s’incliner 3 à 2, mais lors de la deuxième série de tirs au but. Un peu rageant le jour du 99e anniversaire du club.

Langenthal ne joue pas les premiers rôles de Swiss League par hasard. Les Bernois ont tout de suite imprimé un rythme soutenu à la rencontre, profitant d’un collectif efficace et bien rodé. Mais les Chaux-de-Fonniers ne les ont pas laissé prendre leurs aises. D’ailleurs, la première grosse occasion de la rencontre était meuqueuse, quand Allan McPherson tentait sa chance à deux reprises à bout portant (5e). Si Samuel Grezet visait le poteau à la 12e minute, c’est tout de même Langenthal qui dominait les débats, monopolisant la rondelle plus souvent qu’à son tour mais sans réussir à créer le danger. Il fallait attendre la 14e minute pour trembler quelque peu, quand Yves Müller armait un terrible tir de la ligne bleue, que Tim Wolf déviait dans l’arrondi. La deuxième tentative sur la même action, de Dario Kummer, ne connaissait pas davantage de succès. Quant au HCC, il s’offrait une ultime chance d’ouvrir le score à quelques secondes du gong, par l’intermédiaire de son capitaine Loïc Burkhalter.

À l’entame de la deuxième période, les Bernois se sont faits très pressants, à la faveur d’une pénalité infligée à David Stämpfli. Ils ne parvenaient pas à tromper la vigilance du portier Tim Wolf, bien soutenu par la boîte chaux-de-fonnière. À nouveau à cinq, le HCC se montrait à nouveau très dangereux sur une action de contre menée par Daniel Carbis. Si l’essai n’était pas transformé, ce n’était que partie remise. Paniquée, la défense de Langenthal concédait une pénalité. Un avantage que Dominic Forget ne manquait pas d’exploiter : il transformait une passe de Daniel Carbis – encore lui – en missile, ne laissant aucune chance à Marco Mathis.  

À la mi-match, la triplette formée de Daniel Carbis, Diego Schwarzenbach et Loïc Burkhalter passait à deux doigts de doubler la mise. Quelques secondes plus tard, Dominic Hobi aurait pu partir seul au but, mais surpris par la rondelle, il trébuchait et la passe se transformait en dégagement interdit. Le second jeu de puissance du HCC n’était pas aussi efficace et les jaune et bleu ne parvenaient pas à trouver la faille. La situation spéciale suivante était au désavantage des Abeilles, qui concédaient l’égalisation alors que Thomas Hofmann était sur le banc d’infamie. Tim Wolf a bien fait l’arrêt, mais la rondelle est retombée derrière ses jambières et ses défenseurs n’ont pas été assez prompts à la dégager. Les Chaux-de-Fonniers auraient pu reprendre l’avantage à quatre contre quatre, quand Diego Schwarzenbach mettait tous ses adversaires dans le vent avant de faire une magnifique passe croisée à Jérôme Bonnet, mais le portier Marco Mathis avait suivi le mouvement.

Si le HCC a commencé le troisième tiers-temps avec un homme de plus sur la glace, il n’est pas parvenu à reprendre les devants. Et dès que les deux équipes ont joué à cinq contre cinq, Langenhtal a commencé une danse du scalp devant la cage locale. Les tirs se sont succédé mais Tim Wolf a fait des miracles. Et quand il a été battu, c’est Arnaud Jaquet qui jouait les sauveurs. Les Chaux-de-Fonniers laissaient passer l’orage en attendant leur heure. Elle est arrivée à la 50e minute, quand Daniel Carbis a joué solo pour redonner l’avantage à ses couleurs. Les 1861 spectateurs pensaient que leurs protégés avaient fait le plus difficile mais c’était mal connaître les Bernois.

La seconde égalisation de Langenthal tombait à la 55e minute, quand Dario Kummer passait devant le portier chaux-de-fonnier pour dévier subtilement un envoi d’Yves Müller. Le temps réglementaire se terminait dans une ambiance tendue, par un jeu de puissance que les hommes de Serge Pelletier ne parvenaient pas à exploiter malgré plusieurs tentatives. En prolongation, Allan McPherson était le premier à pouvoir faire pencher la balance mais il ratait son affaire. Une supériorité numérique en toute fin de rencontre ne permettait pas non plus de faire la différence. /mwi

La Chaux-de-Fonds – Langenthal 2-3 tb (0-0 1-1 1-1)

Les Mélèzes : 1861 spectateurs.
Arbitres : MM. Hebeisen, Weber, Gurtner et Wermeille.
Pénalités : 5 x 2’ (McPherson, Stämpfli, Hofmann, Sterchi, Dubois) contre La Chaux-de-Fonds. 6 x 2’ (Meyer, Dal Pian (2x) Kummer, Leblanc, Füglister) contre Langenthal.
Buts : 26e Forget (Carbis, McPherson, à 5 contre 4) 1-0. 35e Tschannen (Rytz, Karlsson, à 5 contre 4) 1-1. 50e Carbis 2-1. 55e Kummer (Müller, Dünner) 2-2.
Tirs au but : Meyer manque (arrêt Wolf) 0-0. Carbis manque (arrêt Mathis) 0-0. Kummer marque 0-1. Forget manque (arrêt Mathis) 0-1. Tschannen manque (perd le puck à la suite de l’intervention de Wolf) 0-1. Schwarzenbach marque 1-1. Karlsson manque (arrêt Wolf) 1-1. Burkhalter marque 2-1. Müller marque 2-2. McPherson manque (arrêt Mathis) 2-2. Schwarzenbach manque (arrêt Mathys) 2-2. Leblanc manque (à côté) 2-2. Burkhalter manque (arrêt Mathys) 2-2. Schommer marque. 2-3.
La Chaux-de-Fonds : Wolf, Jaquet, Weisskopf, Eigenmann, Zubler, Stämpfli, Erb, Hofmann, Bonnet, Forget, Sterchi, Schwarzenbach Burkhalter, Carbis, Grezet, McPherson, Augsburger, Küng, Hobi, Dubois.
Langenthal : Mathis, Rytz, adonau, Müller, Pienitz, Ahlström, Völlmin, Marti, Christen, Tschannen, Karlsson, Kelly, Füglister, Dünner, Kummer, Gerber, Dal Pian, Leblanc, Schommer, Hess, Meyer.
Notes : La Chaux-de-Fonds joue sans Hunziker, Shala (surnuméraires), Fischer, Ganz ni Hostettler (blessés). Langenthal joue sans Wyss (recrutement), Malgin (avec Bâle), Pivron, Campbell ni Trüssel (blessés). Temps-mort demandé par La Chaux-de-Fonds (64’53’’). Wolf et Tschannen sont élus meilleur joueur de chaque équipe.