Partager:

Le HCC sans trembler

02 fév 2018 Résumé

Le HCC n’a pas vraiment tremblé face à Viège vendredi soir. Les hommes de Serge Pelletier n’ont pas eu besoin de faire preuve de génie pour s’imposer face à des Hauts-Valaisans en manque d’inspiration. Les Chaux-de-Fonniers ont mené tout au long de la rencontre et ont su serrer les rangs quand leurs adversaires ont connu un réveil tardif, à dix minutes du terme de la rencontre.

La rencontre a débuté sur un rythme plutôt tranquille, comme si les deux équipes prenaient le temps de découvrir leurs adversaires du jour. La première occasion chaux-de-fonnière arrivait à la cinquième minute, quand Daniel Eigenmann peinait à trouver un coéquipier à qui donner la rondelle pour sortir de la zone, tricotait entre plusieurs Hauts-Valaisans avant de servir Diego Schwarzenbach, complètement oublié sur l’aile droite. L’action débouchait sur une pénalité viègeoise mais le jeu de puissance n’était pas à la hauteur des espérances.

La soirée s’animait quelque peu à la 9e minute, quand la première triplette chaux-de-fonnière, formée de Dominic Forget, Jérôme Bonnet et Simon Sterchi, se montrait dangereuse deux fois en quelques secondes. Deux minutes plus tard, Samuel Grezet lançait la machine en logeant le puck en finesse entre la jambière et le poteau de Reto Lory. En amont, Allan McPherson avait laissé ses tripes sur la glace pour récupérer la rondelle et la lui transmettre. Cette réussite sonnait le réveil des troupes et le spectacle présenté gagnait en intensité.

Les 2011 spectateurs n’ont pas eu grand-chose à se mettre sous la pupille avant la mi-match. À la 31e minute, c’est Gaëtan Augsburger qui doublait la mise, à nouveau servi par un omniprésent Allan McPherson, qui avait reçu le puck de la crosse de Daniel Eigenmann. En face, les Lions hauts-valaisans avaient bien du mal à se montrer dangereux. Ils ne parvenaient même pas à tirer profit des quelques absences défensives chaux-de-fonnières. Une situation visiblement frustrante, puisque la fin de la deuxième période tournait au pugilat. Luca Camperchioli en était quitte pour terminer la rencontre au vestiaire.

Les Abeilles ont donc commencé le dernier tiers-temps en évoluant plus de quatre minutes en supériorité numérique. Un scénario idéal dont Dominic Forget et ses compères n’ont pas tiré profit. Le Top Scorer touchait le montant de la cage de Reto Lory lors du seul moment vraiment chaud de cette situation spéciale. En tout début de période, Viège a même bien faillir revenir au score quand, sur un contre, Jules Sturny s’est présenté seul face à Tim Wolf, mais le portier était attentif. Les deux équipes évoluaient à nouveau à 5 contre 5 quand Samuel Grezet marquait sa deuxième réussite de la soirée, à la 46e minute.

Les Viègeois n’avaient pas encore dit leur dernier mot. Tomas Dolana se rappelait aux souvenirs des habitués des Mélèzes en concluant une action de contre rondement menée par les deux mercenaires valaisans, Mark Van Guilder et Daniel Kissel. Ce but sortait les hommes de Matti Alsatalo de leur torpeur et forçait les Chaux-de-Fonniers à resserrer leur garde pour terminer la rencontre. Une pénalité sifflée à l’encontre de Samuel Grezet compliquait un peu les choses, même si Patrick Zubler aurait pu sceller le score sur une contre mené en compagnie de Dominic Forget (55e). Un splendide arrêt de la mitaine de Tin Wolf une minute plus tard semblait sonner le glas des espoirs viègeois.

Mais la rencontre n’était pas terminée. Reto Lory tentait une première sortie alors qu’il restait 2 minutes 45 à jouer, soit au moment où Patrick Zubler était envoyé sur le banc d’infamie. Il quittait sa cage lors de l’arrêt de jeu suivant, neuf secondes plus tard. Cette double supériorité numérique ne suffisait pas. Tim Wolf, en grande forme, multipliait les prouesses. Et quand il aurait été battu, ses défenseurs n’ont pas hésité à plonger là où ça fait mal, à l’image de Daniel Eigenmann, héroïque. Le HCC a bien mérité les trois points. /mwi

 

La Chaux-de-Fonds – Viège 3-1 (1-0 1-0 1-1)

Les Mélèzes : 2011 spectateurs.
Arbitres : MM. Weber, Fuchs et Kehrli.
Pénalités : 3 x 2’ contre La Chaux-de-Fonds (Jaquet, Grezet, Zubler). 2 x 2’ (Rampazzo, Camperchioli) + 5’ (Camperchioli) + pénalité de match (Camperchioli) contre Viège.
Buts : 11e Grezet (McPherson) 1-0. 31e Augsburger (McPherson, Eigenmann) 2-0. 46e Grezet (Augsburger) 3-0. 50e Dolana (Van Guilder, Kissel) 3-1.
La Chaux-de-Fonds : T. Wolf, Jaquet, Weisskopf, Eigenmann, Zubler, Stämpfli, Erb, Hächler, Bonnet, Forget, Sterchi, Schwartenbach, Burkhalter, Carbis, Grezet, McPherson, Augsburger, Dubois, Küng, Hofmann.
Viège : Lory, Wiedmer, Lindemann, Camperchioli, Nater, B. Wolf, Heynen, Rampazzo, Sturny, Kissel, Van Guilder, Dolana, Altorfer, Valenza, Furrer, Burgener, Alihodzic, Schmidli, Vold, Jäger, Portmann.
Notes : La Chaux-de-Fonds joue sans Fischer, Ganz, Hostettler (blessés), Shala, Hunziker (surnuméraires) ni Hobi (malade) mais avec Hächler (licence B, Bienne). Viège joue sans Djerrah, Achermann, Ritz, Thibaudeau ni Dubois (blessés). Samuel Grezet est fleuri pour son 300e match de Ligue nationale. Temps-mort pour Viège (10’40’’). Tir sur le poteau de Forget (43e). Viège joue sans gardien de 57’24’’ à 58’24’’, puis de 58’29’’ à 60’00. Samuel Grezet et Niki Altorfer sont élus meilleur joueur de chaque équipe.