Partager:

Le HCC s’impose en tremblant

07 déc 2017 Résumé

Le HCC avait tout pour passer une soirée tranquille en recevant les GCK Lions aux Mélèzes. Mais un but encaissé en tout début de rencontre et une peine chronique à concrétiser les occasions a fait trembler les hommes de Serge Pelletier jusqu’au bout. Ils s’imposent finalement 4 à 2.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Les Mélèzes ont été pris à froid. Il n’a fallu que 27 secondes aux GCK Lions pour profiter du premier cafouillage du match et ouvrir le score. C’était mal parti, mais les Abeilles ne donnaient pas pour autant le sentiment d’être prêtes à se laisser croquer. Le HCC a rapidement pris le jeu à son compte et s’est montré dangereux à plusieurs reprises. Dans ces conditions, l’égalisation ne se faisait pas attendre. Sur leur première supériorité numérique, les Chaux-de-Fonniers rétablissaient la parité quand la rondelle passait un peu étrangement entre les jambières d’un Wolfgang Zürrer qui croyait être parvenu à l’arrêter.

Les jeunes pousses zurichoises parvenaient à maintenir le score pendant leur deuxième pénalité, mais au moment où Alexander Braun revenait sur la glace, Daniel Carbis se mettait une deuxième fois en évidence en se glissant devant le portier adverse pour dévier subtilement une passe de Loïc Burkhalter. Moins de deux minutes plus tard, Dominic Forget avait le troisième but au bout de sa crosse, mais son lancer passait de peu à côté.

Après 27 secondes de jeu dans le deuxième tiers-temps, c’était au HCC d’avoir l’occasion de marquer, 20 minutes exactement après l’ouverture du score zurichoise. Parti seul au but, Jérôme Bonnet était arrêté de manière irrégulière et Marc Geiger se voyait puni d’un pénalty. Malheureusement, le Chaux-de-Fonnier ne trouvait pas la faille et ne parvenait pas à creuser — enfin — l’écart. À l’image de ses coéquipiers qui se créaient de nombreuses occasions dans cette période, mais sans jamais parvenir à glisser le puck au bon endroit. Les tirs des Abeilles semblaient manquer de ce petit supplément de conviction qui fait la différence.

Dans l’ultime période, le HCC aurait dû — à nouveau — se mettre à l’abri, notamment en évoluant pendant deux pleines minutes à 5 contre 3. Mais un certain manque d’imagination et de mobilité en jeu de puissance réduisait les tentatives à néant. L’horloge semblait tourner au ralenti, tandis que les Zurichois gardaient espoir. Après des occasions ratées à la pelle, le troisième but tombait à la 51e minute de la plus étrange des façons : du patin de Jérôme Bonnet. L’arbitre consultait la vidéo longuement avant d’accorder la réussite au numéro 81, dont le pied n’avait pas cherché le contact avec la rondelle.

La partie n’était pas encore gagnée pour autant. À la 55e minute, les GCK Lions réduisaient la marque par l’intermédiaire de Patrick Sidler. Le maigre public des Mélèzes allait trembler jusqu’à la fin. Il restait 33 secondes à jouer quand Leo Schumacher prenait son temps mort et sortait son gardien. Une manœuvre qui permettait au HCC de marquer à deux petites secondes du terme. /mwi

 

La Chaux-de-Fonds — GCK Lions 4-2 (2-1 0-0 2-1)

 

Les Mélèzes : 1231 spectateurs.
Arbitres : MM. Erard, Weber, Rebetez et Wermeille.
Pénalités : 2 x 2’ contre La Chaux-de-Fonds (Jaquet, Augsburger). 8 x 2’ contre les GCK Lions (Bachofner, Braun, Brüschweiler, Hinterkircher, Zürrer, surnombre, Hayes, pénalité de banc).
Buts : 1e (0’27’’) Ullmann 0-1. 7e Carbis (Burkhalter, Schwarzenbach, à 5 contre 4) 1-1. 11e Carbis (Burkhalter) 2-1. 51e Bonnet 3-1. 55e Sidler (Hayes, Ullmann) 3-2. 60e (59’58’’) Ganz (dans la cage vide) 4-2.
La Chaux-de-Fonds : Wolf, Eigenmann, Weisskopf, Jaquet, Ganz, Hofmann, Hostettler, Stämpfli, Hächler, Bonnet, Forget, Sterchi, Carbis, Burkhalter, Dubois, Grezet, Hobi, Schwarzenbach, Augsburger, Allevi, Rundqvist.
GCK Lions : Zürrer, T. Berni, Geiger, Sidler, Luchsinger, Büsser, Peter, Braun, Andersson, Miranda, Pelletier, Brüschweiler, Hinterkircher, Ullmann, Hayes, F. Berni, Lazarevs, Bachofner, Lerch, Hardmeier, Puide.
Notes : La Chaux-de-Fonds joue sans Chuard, McFarland, Zubler, Fischer, Küng, Erb ni Suleski (blessés), mais avec Aeberhard, Rundqvist, (Licence B, Université) et Hächler (Licence B, Bienne). Arnaud Jaquet est fleuri pour son 400e match de Ligue nationale. Jérôme Bonnet rate la transformation d’un pénalty (21e). Temps mort pour les GCK Lions (59’27’’). Les GCK Lions jouent sans gardien de 59’27’’ à 59’58’’. Carbis et Zürrer sont élus meilleur joueur de chaque équipe.