Partager:

LA PAROLE à Xavier Etienne

15 nov 2016 Editos

Présentation 

44 ans, marié, 2 enfants. Je suis responsable d’une PME locale (Sommer S.A.). Je suis président du Mouvement junior du HC La Chaux-de-Fonds (Moju).

 

Le Moju aujourd’hui

Il compte aujourd’hui 173 joueurs qui évoluent entre les catégories Novices-Top et l’école de hockey qui compte environ 40 jeunes. Ce nombre pourrait croître en fonction des cours d’initiation. Nous pouvons compter sur 1 entraîneur professionnel et 3 entraîneurs semi-pro qui sont appuyés par 28 entraîneurs bénévoles. Le Moju tourne avec un budget de Fr. 436’000.—pour la saison 2016/2017, budget il faut le rappeler indépendant de la structure de la S.A..

 

Ambitions

à moyen terme, nous espérons naturellement faire remonter les novices-top dans la catégorie supérieure dans les 2-3 ans à venir. J’aimerais aussi que l’on puisse développer le concept de Sports-Etudes en prenant exemple sur ce qui a été fait pour le ski de fonds en l’élargissant par exemple à l’ensemble des sports d’hiver. Pouvoir intégrer les jeunes dans la première équipe est aussi un point qui m’intéresse au plus haut point. Il faut relever l’excellente relation que nous avons avec Christian Weber notamment. Il est bien évident que de voir des jeunes formés au club est toujours une belle récompense. La nouvelle organisation, qui demande aussi à chacun de devoir s’adapter, nous laisse entrevoir de belles promesses pour l’avenir.

 

Travailler sur un espace régional et plus local

Afin de permettre aux jeunes joueurs de pouvoir évoluer au bon niveau, il est nécessaire de penser « régional » et plus uniquement « local ». Nous développons ainsi de bonnes relations avec les clubs avoisinants, ce qui n’allait pas toujours de soit. Il ne s’agit en l’occurrence pas de se considérer comme le grand club qui va piquer les meilleurs joueurs ailleurs sans rien redonner en retour. Au contraire, nous avons à présent, dans certaines catégories, beaucoup de jeunes qui peuvent aller manger de la glace dans un 2ème championnat sous forme de licence B. Il serait d’ailleurs judicieux de simplifier les procédures en la matière.    

 

Question de place

Il est bien clair que de n’avoir qu’une patinoire couverte à La Chaux-de-Fonds pose problème. Nous devons nous exiler aux Ponts-de-Martel plusieurs fois dans la semaine et les conditions météorologiques nous obligent à pratiquement annuler 1/3 des entraînements sur la piste extérieure. Un toit ne serait assurément pas un luxe !

 

Xavier Etienne

Président du Mouvement junior du HCC

Propos recueillis par Jean Dreier