Partager:

La parole à Michel Besia

15 Jan 2017 Editos

Un long parcours de bénévole 

C’est en 1975 déjà que j’ai commencé mon activité de bénévole au service du HCC. J’avais été contacté par un collègue pour remplacer une personne en caisse. Le match suivant, alors que j’assistais au match comme spectateur, le responsable était venu me rechercher car je ne savais pas que ce remplacement allait finalement durer depuis plus de quarante ans. En 2011, j’ai repris le flambeau comme Responsable des Caissiers.

L’équipe des caissiers, Merci la Poste !

L’équipe des caissiers compte onze personnes, dont trois sont uniquement appelées en remplacement. Un tournus est organisé avec huit personnes. Cinq caissiers sont engagés lors de chaque match. Un sixième vient quand il s’agit d’ouvrir la caisse des visiteurs, lors de fortes affluences ou de matchs à risque. à noter que tous les caissiers ont le même employeur, à savoir La Poste. Nous recrutons d’ailleurs les éventuels remplaçants parmi nos
collègues, c’est plus simple car c’est bien évidemment un travail de confiance et d’habitudes.

Des sacrifices

être caissier impose naturellement que nous ne voyons jamais les matchs en entier. Une première caisse est fermée un quart d’heure après le début du match, puis les caisses sont fermées les unes après les autres. La dernière caisse ferme en général au milieu du deuxième tiers.

Des changements

Par rapport aux caisses en bois qui n’étaient pas fixées ni chauffées, le changement est effectivement radical. Si les billets ont changé, le travail n’a pas vraiment subi de modification au fil des années. Le seul changement qui me concerne provient de la nouvelle organisation au sein du club. Auparavant, les caisses étaient préparées par l’administration, ce qui est plus difficile depuis que les bureaux ont changé d’adresse. C’est donc une tâche dont je m’occupe actuellement mais je peux aussi compter sur mon adjoint et sur une équipe hyper soudée que je remercie au passage.

Des souvenirs

En plus de quarante ans de bénévolat, j’en ai plein. Il y a des années, je me souviens qu’une dame assez connue, et un peu ivre ce jour-là, avait payé son billet à huit francs en posant un billet de cent francs sur le guichet. Elle n’avait pas repris la monnaie. Sinon, durant la saison 1995/96, lors d’un match contre GCK pour l’ascension en LNA, nous avions remboursé des billets à des personnes qui ne voyaient rien du match. Il y avait plus de 7’000 personnes au match.   

Un avis sur ce HCC 2016/17

Je fais le même constat que beaucoup depuis le début de la saison. Il y a longtemps que nous n’avions plus eu une équipe avec autant de caractère que celle de cette saison 2016/17. Elle peut aller loin même s’il faut garder les pieds sur terre.

 

 

Michel Besia
Responsable des Caissiers

Propos recueillis par Jean Dreier