Partager:

HISTOIRE D’UN CLUB JEUNE DE PRESQUE 100 ANS

Les premiers coups de patins

C’est sous la tutelle du Club des patineurs que la « section hockey » a été créée le 6 février 1919. Il faudra attendre 1925 pour que la section devienne indépendante.

Les premiers coups de lames se passent sur la patinoire naturelle dit « du Patinage » à la Rue du Collège, puis déménage près de la place de la Gare, avant de revenir à la Rue du Collège. La mauvaise qualité de la glace, dépendante du climat, pose d’énormes problèmes au club, qui doit aussi déménager quand il le faut sur la Lac des Taillères. Epique !

1927

 

1936-1937 

De gauche à droite : Jeanbourquin - Hoch - Leschot - Reinhard - Wirz - Mojon - Surdez - Taillard - Fahrni - Schwab

Les efforts des pionniers sont récompensés en 1939 avec l’obtention du titre romand de série B. Dès 1948, la LNB est créée et les premiers titres de la catégorie tomberont en 1951, puis en 1952. Chaque fois, le HCC échouera pour la course à l’ascension en LNA, respectivement contre Young Sprinters, puis Davos.

L’engouement prend forme

Ces deux titres génèrent toutefois un engouement pour le hockey sur glace et la Ville construit la Patinoire des Mèlèzes en 1953, donnant ainsi au club un outil qui va lui permettre de franchir un nouveau palier.

En 1955, le HCC obtient son 3ème titre de LNB et accède pour la première fois de son histoire à la LNA. Dans la foulée, les premiers juniors du club sont formés. Le club restera trois saisons dans la catégorie reine avant de retrouver la LNB. Une saison plus tard (1959), le HCC obtient son 4ème titre de LNB, mais échoue face à Arosa. Durant quatre saisons, le HCC connaît quelques problèmes au niveau de sa direction et de ses finances, mais se maintient tout de même en LNB avec de jeunes joueurs (Reinhard, Sgualdo, Turler, Huguenin, etc) qui deviendront des légendes quelques années plus tard. Puis arrive la saison 1964/65 et la prise du pouvoir par Charles Frutschi, qui mènera le club vers les sommets.

Avec un entraîneur canadien champion du monde, Harold Jones, le HCC obtient son 5ème titre de LNB et accède pour la seconde fois à la LNA après trois matchs de barrage contre Ambri Piotta.

Sous l’impulsion de son président-mécène, le HCC se renforce considérablement avec l’arrivée de Gaston Pelletier, tout d’abord à la bande uniquement (les joueurs étrangers ne sont pas autorisés) puis comme entraîneur-joueur, de Gérald Rigolet dans les goals et de quelques joueurs stars de l’époque. Une saison plus tard, l’équipe se renforce encore avec l’arrivée de Guy Dubois, et de Stampbach, Pousaz, Diethelm.

Les années glorieuses

Fort de cette armada invincible, le premier titre de LNA tombe à la fin de la saison 1967/68. Après 28 matchs et quatre tours de championnat, le HCC obtient 46 points (22 victoires, 2 nuls et 4 défaites) et devance son éternel rival de l’époque, Genève-Servette, de 7 unités.

Le 2ème titre (saison 1968/69) est obtenu après 14 matchs initiaux et 8 matchs de poule finale. Le HCC ne connaît que deux défaites (une dans chaque poule, 20 victoires au total). Michel Turler est meilleur compteur du championnat avec 28 points. En Coupe d’Europe, le HCC est éliminé par Klagenfurt lors des quarts de finale, après les tirs aux buts.

Suite aux succès du club, la Ville ne peut se dérober et construit un toit sur la patinoire pour le 50èe anniversaire du club.

Le 3ème titre (saison 1969/70) est obtenu après le même mode de championnat à deux poules. Encore une fois, le HCC ne connaît la défaite qu’à deux reprises, à chaque fois en poule initiale). Michel Turler est cette fois 2ème marqueur du championnat avec 34 points, 10 de moins que Bruno Wittwer, une légende évoluant à Langnau, club qui termine 2ème du championnat. En Coupe d’Europe, le HCC cède à nouveau en quarts de finale contre les Suédois de Leksand.

Le 4ème titre (saison 1970/71) est obtenu après le même mode de championnat. Cette fois, le HCC connaît la défaite qu’à une reprise en poule finale et concède deux nuls durant la phase initiale. Michel Turler fait parler la poudre et obtient 45 points, ce qui en fait le meilleur compteur du championnat. Exempté de premier tour en coupe d’Europe, le HCC est à nouveau éliminé par Klagenfurt au second tour cette fois.

Le 5ème titre (saison 1971/72) est obtenu après un mode de championnat identique aux trois précédents. Le HCC ne connaît la défaite qu’à deux reprises (une dans chaque poule) et concède un nul dans la poule initiale. Cette fois, c’est Kloten qui termine 2ème du championnat. Gaston Pelletier (33 points) devance Michel Turler (31 points) au classement des compteurs, mais les Chaux-de-fonniers n’occupent que les 4ème et 5ème rang. A noter encore que Tony Neininger avait rejoint le club, donnant encore plus de densité à l’attaque du HCC. Au niveau européen, le HCC est éliminé par les Suédois de Brynas Gâvle lors du 2ème tour de la compétition.

Le 6ème titre (saison 1972/73) est obtenu sur un mode de championnat à quatre tours (28 matchs). Avec le départ de Rigolet, Sgualdo et Reinhard, le HCC est moins dominant, perd sept matchs et concède deux nuls. Sierre termine à cinq unités du HCC. Serge Martel, qui a rejoint le HCC en début de saison, cartonne et comptabilise 54 points, 15 points devant Michel Turler, 3ème. Le HCC renonce à participer aux compétitions internationales. Charles Frutschi quitte quant à lui la présidence du club.

Le HCC sera encore vice-champion suisse lors des deux saisons suivantes, sous la houlette d’un nouveau président, Pierre Zehnder, avant que Charles Frutschi ne revienne aux affaires pour les deux saisons suivantes. En engageant à tour de bras des joueurs renommés, le club avait oublié d’intégrer les jeunes qui étaient partis ailleurs, ce qui ne sera pas sans conséquence les années suivantes.

Retour sur terre

Le club connaitra la relégation en LNB en fin de saison 1978/79. Une page s’est tournée pour le club qui connaîtra encore une relégation en 1ère ligue en 1984. C’est sous la houlette de Jan Soukup, qui pensait entraîner une équipe de 1ère division et pas 1ère ligue que le HCC retrouve la LNB en 1986, avant de retomber une nouvelle fois en 1ère ligue au terme de la saison 1988/89. Le club y restera jusqu’en 1993 avant de retrouver sa place en LNB sous l’impulsion de Riccardo Fuhrer et du président Marc Monnat, les deux hommes ayant repris les rênes du club au début de la saison 1992/93.

 

1993

Le club reprend dès lors des couleurs sur la glace et obtient un nouveau titre de LNB au terme de la saison 1995/96, couronnée par une ascension en LNA et une fête délirante sur le Pod chaux-de-fonnier

Le club y restera deux saisons avant de connaître la relégation à la fin de la saison 1997/98. Riccardo Fuhrer quitte le club une saison plus tard, pour laisser la place à Jaroslav Jagr. Depuis une saison, le club est dirigé par un comité directeur.

Les années de galère

Pour répondre aux exigences de la ligue, le club se constitue en Société anonyme en 2000, sous la présidence de Jean-Jacques Miserez. Mais les fortes dettes de l’Association plombent les finances du club.

La création de la S.A. coïncide aussi avec une nouvelle ascension en LNA, le HCC profitant d’un élargissement de la catégorie pour monter en même temps que Coire, après une victoire contre Genève-Servette en demi-finale, durant les prolongations du 5ème match, dans une patinoire pleine comme un œuf.

L’aventure ne durera qu’une saison. Le HCC est relégué une année plus tard par son « meilleur ennemi », le Lausanne HC, coaché par Riccardo Fuhrer.

La saison suivante, le HCC bute en finale sur une équipe de Genève-Servette, taillée par le groupe Anschutz et sous la houlette de Chris McSorley, pour la LNA. Le HCC s’incline en quatre matchs et autant de défaites.

S’ensuivent alors des saisons de galère (une seule participation aux play-offs). Le club ne doit sa survie en LNB qu’au fait qu’il n’y a pas de série de promotion/relégation avec la 1ère ligue. Durant cette période, le club fait plus parler de lui en fin de saison que sur la glace, alors qu’il s’agit d’effacer les pertes et de recapitaliser pour éviter la faillite. L’épisode Tom Stewart ajoute encore un peu plus à la misère ambiante.  

Le HCC peut compter durant cette période noire sur un président, Claude Monbaron, qui ne quittera jamais les commandes d’un navire alors en perdition et donnera encore un ultime coup de fouet pour relancer le club au terme de la saison 2005/06, avant de passer le témoin à Adrien Koller, lequel fera une saison de transition avant de céder la place à Marius Meijer. Le mot d’ordre de ce dernier : ne pas dépenser l’argent qu’on a pas. Cette nouvelle sagesse permet au club de retrouver une stabilité sportive et financière.

N’oublie pas d’où tu viens ! ou la stabilité retrouvée

Pour sa première saison à la bande et un budget plus que limité, Gary Sheehan atteint les play-offs en terminant 4ème du championnat régulier 2006/07, un peu à la surprise générale. Les clubs ayant le choix de l’adversaire en play-offs, le HCC tombera contre Lausanne en ayant d’abord remporté deux victoires et en menant 2-0 dans le 3ème match avant de finalement perdre ce match en prolongation et les trois rencontres suivantes. Le HCC prendra sa revanche la saison suivante. Le HCC peut compter dans ses rangs sur deux canadiens qui vont faire parler la poudre, Jonathan Roy et Dominic Forget.

La saison 2007/08 verra encore le club progresser sur la glace. 3ème de la saison régulière derrière Bienne et Lausanne, le HCC terrasse Langenthal en quarts de finale sans connaître la défaite. La demi-finale contre Lausanne entre dans les annales du l’histoire de hockey puisque le HCC retourne une situation compliquée en renversant les Vaudois qui menaient 3-0 dans la série. Fatigués, les joueurs du HCC n’abordent pas la finale de la meilleure manière et s’inclinent contre Bienne 4 victoires à 1. Les Seelandais accèdent de leur côté à la LNA aux dépens de Bâlois moribonds.

La saison 2008/09 verra les 11 équipes s’affronter dans deux poules. Premier au terme de la première poule, le HCC est moins fringant durant la 2ème phase et termine finalement au 3ème rang du classement. Le HCC élimine une nouvelle fois Langenthal en quarts (4 victoires à 1). Viège fait pâle figure en demi-finale et ne parvient pas à gagner contre le HCC. En finale, le HCC s’incline contre Lausanne (4-2). Le club vaudois butera en finale de promotion-relégation contre Bienne. Pour le HCC, une page se tourne avec le départ du duo Roy/Forget.

La saison 2009/10 débute avec onze équipes. Young Sprinters est toutefois mis en faillite avant Noël et tous les résultats sont annulés. Pour le HCC, le championnat débute bien avec le duo canadien Benoit Mondou / Keven Cloutier. Le départ abrupt du dernier nommé dérègle la machine et le HCC termine 6ème du championnat. La bande à Sheehan se fait éliminer en quart de finale, sans gloire, par Sierre en cinq matchs.

Le HCC se reprend la saison 2010/11. Marco Charpentier vient épauler Benoit Mondou dans l’équipe. Le HCC termine premier du championnat régulier et élimine Sierre en quatre matchs lors des quarts. La demi-finale contre Viège vire au tragi-comique avec la suspension de Benoit Mondou après le 4ème match. Déchaînés, les joueurs chaux-de-fonniers gagnent le 5ème match devant un public chauffé à blanc aux Mélèzes. La suspension levée juste avant le 6ème match fait retomber le soufflé. Le HCC perd le match après quelques secondes en prolongations. Michaël Loichat terrasse encore son club formateur lors des prolongations du 7ème match. Viège, avec Dominic Forget, gagnera le titre, mais ne parviendra pas à inquiéter Ambri lors du match de barrage.

La saison 2011/12 verra le HCC terminer 3ème du championnat régulier. Le HCC choisit d’affronter Ajoie en quarts. La série d’annonce indécise et le HCC devra attendre les prolongations du 7ème match pour passer l’épaule, via Benoit Mondou et un puck malencontreusement dévié par l’arbitre Didier Massy. La demi-finale contre Langenthal sera épique aussi. 4 matchs se terminent en prolongations. Les deux entraîneurs en viendront pratiquement aux mains lors du 6ème match gagné par 2-0 par le HCC (l’écart le plus important de la série) et une bagarre générale en fin de match, voulue par le coach bernois. Le HCC s’incline 2-1 lors du 7ème match, suite à un puck perdu en zone neutre, alors que l’équipe jouait à 3 contre 5. Langenthal deviendra champion de LNB et échouera contre Lausanne en barrage.

La saison 2012/13 est moins bonne. Le HCC termine 6ème du championnat. Lee Jinman remplace Marco Charpentier dans le duo d’étrangers. Choisis par Olten en quart, le HCC s’incline durant la prolongation du 7ème match, au Kleinholz.  A noter que Jonathan Roy fera une pige au HCC pour palier à la blessure de Benoit Mondou durant les play-offs. Lausanne est champion de LNB et accède à la LNA en battant Langnau en barrage. Malgré un contrat encore valable, Gary Sheehan fait les frais de cette saison en demi-teinte. Régis Fuchs reprend la direction technique du club.

La saison 2013/14 voit le HCC se qualifier pour les play-offs lors de l’avant-dernière ronde de championnat.  Si la saison du HCC démarre bien avec Kevin Primeau à la bande, le jeu trop stéréotypé est mis à mal et l’équipe connaît une période de disette. Le HCC se sépare alors de son entraîneur et fait appel à Alex Reinhard à la bande. Surprenant son monde, le HCC parvient à éliminer Olten en quarts de finale en se faisant d’abord étriller lors du premier match 7-1. Revenu aux Mélèzes en début de saison, Dominic Forget marque 4 buts lors du 6ème et dernier match de la série. Le HCC perdra la demi-finale contre Langnau, l’ogre emmenthalois ayant tout mis en oeuvre pour remonter en LNA. Ceux-ci échoueront toutefois dans leur tentative puisque c’est Viège qui obtient le titre de LNB mais bute contre Bienne (4-1) en barrage.

La saison 2014/15 connaît un début de saison prometteur. Benoìt Mondou connaît une nouvelle blessure en début de saison. Peter Sejna vient le remplacer pour épauler Dominic Forget. Le HCC connaît un passage à vide en fin de saison et termine finalement 3ème du championnat régulier. En quart de finale, Langenthal abrège la saison du HCC qui s’écroule lors du 7ème match à la maison (3-7). Langnau n’échoue cette fois pas dans sa quête. Les Emmenthalois battent Olten en finale et remplacent Rapperswil en LNA. En coulisses, Alain Dubois s’apprête à prendre la présidence du club. 

La T’chaux c’est nous ! ou une nouvelle impulsion

La saison 2015/16 va également se terminer au niveau des quarts de finale. Laurent Meunier est appelé à remplacer Benoît Mondou, dont le rétablissement d’éternise. Marc-Olivier Valleyrand viendra encore renforcer l’équipe pour pallier à la blessure de Laurent Meunier. Le HCC doit se battre jusqu’à la fin pour conserver sa 4ème place, juste devant Ajoie. L’avantage de la glace ne sera pas déterminant face aux Jurassiens qui atomisent le HCC lors des matchs 5 et 6. Faisant fi d’un début de saison compliqué et avec Gary Sheehan à la bande, Ajoie gagne le titre de LNB. N’ayant pas déposé de dossier pour la LNA, il n’y a pas de série de barrage. En coulisse, Gérard Scheidegger vient apporter son expérience pour épauler le Conseil d’Administration. A la direction technique Christian Weber reprend la place de Régis Fuchs.

La saison 2016/17 va permettre au HCC de progresser. Fidèle au poste, Dominic Forget est épaulé par Laurent Meunier, qui obtiendra la nationalité suisse en décembre, et de Henrik Eriksson. Le joueur suédois joue de malchance et voit sa saison se terminer rapidement. Phil DeSimone est appelé à devenir le 2ème étranger. Les dirigeants engagent encore Kevin Hecquefeuille à l’entame des play-offs. Benoît Mondou termine son contrat sans jouer de la saison. Après un début de saison en fanfare, le HCC connaît un passage à vide en janvier mais termine 2ème du championnat. En quart de finale, le HCC dispose de Viège en cinq matchs, après avoir perdu le premier match à domicile. En demi-finale, Rapperswil met un terme aux ambitions du HCC en cinq matchs. Malgré l’atteinte des objectifs initiaux, la déception est de mise dans les rangs chauxois. Premier du championnat, Langenthal confirme son statut en obtenant un 2ème titre de LNB. Les Bernois, avec un seul joueur étranger, échouent toutefois contre Ambri en barrage.

Jean Dreier

Sources : La première partie du texte, jusqu’aux années galère, est largement inspirée du cahier spécial édité par Arcinfo.ch à l’occasion du 90ème anniversaire du club, avec l’aimable autorisation de son auteur Julian Cerviño​

La suite est basée sur les souvenirs du signataire du texte, et des informations tirées des sites passionhockey.com et eliteprospects.com

Saison

Président

Entraîneur

Résultat obtenu

 

1919-1921

Adrien Niestle

Dufour

 

 

1921-1922

Gérard Von Gunten

 

 

 

1922-1937

Marcel Wirz

 

 

Le HCC devient autonome en 1925

1937-1940

Paul Paillard

 

Champion romand en 1939

 

1940-1941

Willy Hoch

 

 

 

1941-1942

André Mojon

 

 

 

1942-1944

Marcel Wirz

 

 

 

1944-1946

Jean Voumard

 

 

 

1946-1948

Willy Aellen

 

 

Création de la LNB en 1948

1949-1949

Pierre Grandjean

Kurzweil (Tch)

 

 

1949-1954

Jean Delapraz

Reto Delnon

Champion de LNB en 1951 et 1952

Inauguration de la patinoire des Mélèzes en 1953

1954-1957

Pierre Didisheim

Ernie Domenico (Can)

Champion de LNB en 1955 et montée en LNA

 

1957-1958

Comité directeur

Towsend (Can)

Relégation en LNB

 

1958-1959

Comité directeur

Willi Pfister

Champion de LNB

 

1959-1960

Pierre Sulliger

Reto Delnon

 

 

1960-1962

Reto Delnon

Reto Delnon

 

 

1962-1963

Jean Delapraz

Marcel Reinhard

 

 

1963-1964

Jean Delapraz

Roland Badertscher

 

 

1964-1965

Charles Frutschi

Harold Jones (Can)

Champion de LNB et montée en LNA

 

1965-1966

Charles Frutschi

Jean Bisaillon (Can)

 

 

1966-1967

Charles Frutschi

Gaston Pelletier (Can)

 

 

1967-1968

Charles Frutschi

Gaston Pelletier (Can)

Champion suisse de LNA

 

1968-1969

Charles Frutschi

Gaston Pelletier (Can)

Champion suisse de LNA

Couverture de la patinoire

1969-1970

Charles Frutschi

Gaston Pelletier (Can)

Champion suisse de LNA

 

1970-1971

Charles Frutschi

Gaston Pelletier (Can)

Champion suisse de LNA

 

1971-1972

Charles Frutschi

Gaston Pelletier (Can)

Champion suisse de LNA

 

1972-1973

Pierre Zehnder

Gaston Pelletier (Can)

Champion suisse de LNA

 

1973-1974

Pierre Zehnder

Gaston Pelletier (Can)

Vice-champion de LNA

 

1974-1975

Charles Frutschi

Gaston Pelletier (Can)

Vice-champion de LNA

 

1975-1976

Charles Frutschi

Gaston Pelletier (Can)

 

 

1976-1979

Pierre-Alain Blum

Jean Cusson (Can)

Relégation en LNB

 

1979-1980

Pierre-Alain Blum

Harold Jones (Can)

 

 

1980-1981

Pierre-Alain Blum

Derek Holmes (Can)

 

 

1981-1982

Pierre-Alain Blum

Guy Trembley et Tony Neininger

 

 

1982-1983

Gilbert Vuille

Christian Wittwer

 

 

1983-1984

Paul Joerg

Christian Wittwer puis Daniel Piller

Relégation en 1ère ligue

 

1984-1985

Paul Joerg

Jan Soukup

 

 

1985-1986

???

Jan Soukup

Promotion en LNB

 

1986-1989

Gérard Stehlin

Jan Soukup

Relégation en 1ère ligue

 

1989-1990

Gérard Stehlin

Jean Trottier (Can)

 

 

1990-1991

Gérard Stehlin

Jean Trottier (Can) et Zdenek Haber (Tch)

 

 

1991-1992

Bernard Goumaz

Zdenek Haber (Tch) et Riccardo Fuhrer

 

 

1992-1993

Marc Monnat

Riccardo Fuhrer

Promotion en LNB

 

1993-1996

Marc Monnat

Riccardo Fuhrer

Champion de LNB et promotion en LNA

75ème anniversaire en 1994

1996-1998

Marc Monnat

Riccardo Fuhrer

Relégation en LNB

 

1998-1999

Comité directeur

Riccardo Furrer

 

 

1999-2000

Comité directeur

Jaroslav Jagr

Promotion en LNA

Constitution de la SA

2000-2001

Jean-Jacques Miserez

Dan Hober (Suè) et Mike Lussier

Relégation en LNB

 

2001-2002

Claude Monbaron

Mike Lussier

Vice-champion de LNB

 

2002-2003

Claude Monbaron

Mike Lussier

Pas de play-offs

 

2003-2004

Claude Monbaron

Stéphane Sabourin (Fra) et P-Yves Eisenring

Pas de play-offs

 

2004-2005

Claude Monbaron

Pierre-Yves Eisenring

¼ de finale des play-offs

 

2005-2006

Claude Monbaron

Pierre-André Cadieux

Pas de play-offs

 

2006-2007

Adrien Koller

Gary Sheehan

¼ de finale contre Lausanne

 

2007-2008

Marius Meijer

Gary Sheehan

Finale contre Bienne

 

2008-2009

Marius Meijer

Gary Sheehan

Finale contre Lausanne

90ème anniversaire

2009-2010

Marius Meijer

Gary Sheehan

¼ de finale contre Sierre

 

2010-2011

Marius Meijer

Gary Sheehan

½ finale contre Viège

 

2011-2012

Marius Meijer

Gary Sheehan

½ finale contre Langenthal

 

2012-2013

Marius Meijer

Gary Sheehan

¼ de finale contre Olten

 

2013-2014

Marius Meijer

Gary Sheehan puis Kevin Primeau

½ finale contre Langnau

 

2014-2015

Marius Meijer

Alex Reinhard

¼ de finale contre Langenthal

 

2015-2016

Alain Dubois

Alex Reinhard

¼ de finale contre Ajoie

 

2016-2017

Alain Dubois 

Alex Reinhard

1/2 finale contre Rapperswil